Author Image

Toni Marzal is specialised in the fields of conflict of laws, EU law and international investment law, with a focus on legal reasoning and legal pluralism at the intersection of the ‘private’ and the ‘international’. He is particularly interested in how legal ideas circulate from the domestic to the international domain and back again. In that regard, he has written extensively about the principle of proportionality and its relationship to specific legal cultures, as well as on the principle of territoriality from a similar perspective. He has also written about how the Catalan independence debate reflects changing ideas on the notion of the rule of law, partly as a result of international and European influences. He is currently conducting research about the assessment of damages in international investment disputes.

Prior to joining the University of Glasgow School of Law as a Lecturer in Private Law, Toni was a Lecturer (maître de conférences) at the Sorbonne Law School in Paris (Université Paris I Panthéon-Assas), and a Max Weber fellow at the European University Institute. He also practised as a lawyer for a major law firm in international arbitration and litigation, with a focus on international investment disputes in Latin America. He obtained his doctorate from the Sorbonne, but was previously trained as a lawyer at ESADE Law School in Barcelona.

Publications

La dynamique du principe de proportionnalité: essai dans le contexte des libertés de circulation du droit de l’Union européenne

Read more about this publication

Le retentissement du principe de proportionnalité partout dans le monde constitue un des développements juridiques les plus significatifs des dernières années et explique l'intérêt considérable que suscite cette question dans la littérature française et internationale. À l'encontre des analyses qui ont tendance à banaliser son impact (notamment en le ravalant au rang de simple exception au fonctionnement normal du système juridique), cette thèse cherche à montrer que le principe de proportionnalité signifie un bouleversement profond du droit. L'analyse est abordée dans le contexte particulier de l'Union européenne, qui s'avère à maints égards paradigmatique, à partir d'un examen du raisonnement de la Cour de justice dans ses décisions en application des libertés de circulation. L'intérêt de cet examen est double. D'un côté, il permet de prendre acte de l'ampleur du potentiel transformateur du principe de proportionnalité sur les plans formel (imposant une forme de raisonnement factualisée, qui consiste en une évaluation coûts-bénéfices), matériel (érigeant l'efficience des mesures étatiques en but ultime des libertés de circulation) et institutionnel (redéfinissant la répartition de compétences entre l'Union et les États membres). D'un autre côté, le principe de proportionnalité étant un miroir particulièrement apte à refléter la culture juridique de l'Union, cet examen permet aussi d'identifier les traits caractéristiques de cette culture, pour montrer notamment la prévalence d'un discours de nature technocratique.